Restauration Scolaire Sainte Rose

  • Sainte Rose
Restauration-scolaire

Tarifs :

Prix des repas : 1.90 €

Mois

 

Nombre de Jours Prix
Septembre 2013 15 28.50€
Octobre 2013 16 30.40€
Novembre 2013 14 26.60€
Décembre 2013 12 22.80€

Prix du trimestre 108.30€ + 10€

 

Coordonnées :

  • Caisse des écoles
  • Bourg
  • 97115 Sainte Rose
  • Fixe 0590 28 70 12

Interview :

Caroline Lanclas Corneille, la gestionnaire de la restauration scolaire se félicite du niveau de qualité de la prestation assurée par le personnel de la restauration scolaire.

Caroline Lanclas Corneille: j’ai la lourde tâche de fournir et de nourrir les 2000 enfants de la Ville, des écoles maternelles et primaires.

Rédacteur : quelles sont les grandes orientations de la restauration scolaire, en matière de choix des matières premières, au niveau des menus ?

Caroline Lanclas Corneille « >: j’ai la lourde tâche de fournir et de nourrir les 2000 enfants de la Ville, des écoles maternelles et primaires.

Rédacteur : quelles sont les grandes orientations de la restauration scolaire, en matière de choix des matières premières et au niveau des menus ?

Caroline Lanclas Corneille : nous avons commencé un travail depuis 2009, depuis la réhabilitation de la cuisine centrale. D’abord, un travail sur la qualité et l’hygiène alimentaire et deuxièmement au niveau de la variété, de l’équilibre et des fréquences. Nous avons mis en place un processus d’introduction et d’augmentation de la quantité de produits locaux dans l’alimentation que ce soit en légume et en viande.

Par contre, nous n’avons pas encore pu travailler avec les agriculteurs de la commune puisque nous travaillons dans le cadre de Marché par rapport aux volumes d’achat, nous sommes contraint à rester dans le cadre légal. Nous n’avons malheureusement pas encore trouvé le moyen de travailler exclusivement avec les agriculteurs de la commune.

Rédacteur : par rapport aux problèmes d’obésité chez les jeunes et plus généralement les problèmes de maladies cardio-vasculaires qui sont très présents dans notre département, est-ce que la restauration scolaire prend en considération ces problématiques et met en place des menus spécifiques en accord avec les institutions en charge de ces questions ?

Caroline Lanclas Corneille : de plus en plus et de toute façon ça fait partie des obligations règlementaires du plan nutrition santé au plan national. Nous avons mis en place le respect des grammages, des fréquences alimentaires mais, nous avons eu quelques petits soucis avec les parents qui n’ont pas tout de suite compris pourquoi les rations avaient diminué, pourquoi il y avait beaucoup plus de légumes. Autant de légumes que de féculent et nous savons tous que nos enfants n’aiment pas ça, mais enfin c’est dans le cas de la lutte contre l’obésité et des maladies cardio-vasculaires pour répondre aussi aux plans et recommandations sur le plan national.

Rédacteur : vous avez été à de nombreuses reprises cité en exemple et remercié pour l’excellent travail fourni à l’occasion des fêtes et grands événements de la Ville, tout ceci hors temps scolaire alors comment avez-vous accueilli les satisfécits ?

Caroline Lanclas Corneille : ça nous a beaucoup fait plaisir, au niveau du service, dans son ensemble, ça fait toujours du bien, c’est beaucoup de sacrifices, c’est un investissement en plus. Cela se traduit par douze mois de travail et c’est agréablement que nous avons reçu les remerciements et souvent des félicitations. C’est un moyen de démontrer l’envie et le besoin de participer à la vie de la collectivité et pas seulement pour les scolaires et ça permet à mes collègues cuisiniers, ce que je ne suis pas (rires) de mettre à profit leurs talents en dehors des repas que nous faisons pour les enfants et ça permet à nos cuisiniers de s’exprimer. On me dit souvent que c’était très bon.

Rédacteur : avez-vous une précision à apporter aux parents ?

Caroline Lanclas Corneille : on commence de plus en plus à gérer les allergies, nous n’en avions pas beaucoup mais, depuis cette année nous avons vu une apparition de plusieurs cas, on essaie des les traiter, ce n’est pas encore réglé, puisque les enfants sont tous différents mais, il faut dire aux parents que nous faisons le maximum pour donner une alimentation équilibré, raisonnable et bon pour leur santé. Nous avons besoin du concours des parents pour sensibiliser les enfants parce que nous faisons beaucoup d’efforts pour atteindre des résultats.

Nous bénéficions du concours de la Communauté d’Agglomération du Nord Basse-Terre qui a mis à la disposition des communes de la zone une ingénieur en qualité et hygiène alimentaire, Mme Coco villoin Mathilde qui nous aide à améliorer nos pratiques notamment pour atteindre nos exigences de qualité.

Source

Ecrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>